histoire

 

Sacrée histoire

Willy Guinchard, François, Christian, Martin…
4 générations se succèdent depuis 1919 au cœur des Alpes pour proposer des produits laitiers de qualité, qui rappellent notre enfance.
Amoureux des produits et des choses bien faites, Sacré Willy transforme le bon lait des Alpes depuis plus de 100 ans !

 

Willy

Fondateur de la première laiterie du village de Gorgier, il collectait le lait, et fabriquait du beurre et des tommes.

François

Fils de Willy, maître laitier, François est un génie de la mise au point et du développement des procédés de fabrication. Il établit son premier établissement de produits laitiers en France, en 1952.

Christian

Petit fils de Willy, il devient maître laitier à l’âge de 16 ans. Il innove en permanence et souhaite bousculer les usages. Entrepreneur dans l’âme, il fonde en 2009 « Sacré Willy » pour proposer des recettes rappelant ses souvenirs d’enfance et son grand-père.

Martin

Arrière petit fils de Willy, élevé avec de bons produits, il est exigeant en matière de qualité et de goût. Né entre deux bidons de lait, il souhaite, après ses études de commerces, se perfectionner comme ses aïeux à l’école de laiterie de Grangeneuve (Suisse). Il rejoint Sacré Willy en 2012 pour continuer à écrire l'histoire de famille.

1919
Ouverture de la première laiterie familiale à Gorgier en Suisse
Willy Guinchard a une idée de génie ! Il centralise et transforme le lait pour simplifier la vie des paysans qui devaient auparavant se rendre dans les laiteries environnantes. Il bénéficie d’un accueil sans précédent et fabrique du lait, du beurre et de la tomme.
Peu à peu, Willy gagne en notoriété grâce à une idée pionnière dans la région : les tournées en camionnette dans le district de la Béroche. Il propose aux villageois ses produits laitiers et de l’épicerie fine.
1926
François, sur les traces de son père.
François, fils de Willy, exprime très vite son amour pour le métier de laitier. Il décide de commencer son apprentissage dès 16 ans pour s’y consacrer pleinement. Il se formera à la Laiterie de Payerne (connue pour ses célèbres Tommes Vaudoises) puis aux Laiteries Réunies de Genève.
1952
La laiterie, une success story
Passionné, François décide de créer sa propre affaire. Il révolutionne le mode de consommation du yaourt : à l’époque, en France, le yaourt n’est vendu qu’en parapharmacie, persuadé de son avenir en tant que dessert, il élabore un yaourt nature doux distribué en fromagerie.
A ses débuts, l’atelier de fabrication est installé dans un bar reconditionné, muni d’une chambre froide. Peu à peu, le bruit court dans la ville que les yaourts sont d’une qualité exceptionnelle et qu’ils sont d’une douceur rarement vue. L’entreprise prospère, la production s’accroît et François crée de nouveaux produits innovants dont le premier yaourt aux morceaux de fruits.
1967
Christian, le petit-fils dans les pas de son père
Agé de 16 ans, Christian décide de suivre les traces de son grand-père et de son père. Il réalise son apprentissage de Maître Laitier en se spécialisant dans les souches de fermentation laitière. Il devient alors technicien laitier dans l’entreprise familiale et participe à l’élaboration d’une nouvelle innovation de son père : le Pro biotique, un lait « Acidophilus » favorisant le transit intestinal.
1984
Reprise de l’entreprise familiale par Christian Guinchard
François cède l’entreprise à son fils avec pour mission de conserver la qualité haut de gamme de ses produits tout en innovant dans l’univers des produits laitiers.
Deux ans plus tard, Christian soucieux de commercialiser des produits sains, décide de fabriquer les premiers yaourts pour bébé avec une purée de fruits sans conservateurs.
1997
Lancement du yaourt infusé
Pour faire connaître ses produits au-delà des frontières, Christian veut créer un produit phare. Il lance le fameux yaourt en pot en grès avec deux saveurs : nature et vanille infusée à la gousse naturelle. Dans les années 1990, la tendance est à l’aromatisation, Christian préfère le naturel et révolutionne le secteur. Il crée en 1997 le premier yaourt infusé à la gousse de vanille. Toutes les grandes marques se remettent à faire du naturel et à le considérer comme une alternative aux arômes.
C’est un succès total, l’entreprise est désormais une référence en matière de produit de qualité.
2007
Création de Sacré Willy
88 ans après son grand-père, Christian lui rend hommage en créant « Sacré Willy ». Il revient à ses racines en proposant des desserts authentiques qui lui rappellent son enfance. Il commence par fabriquer des meringues avec du blanc d’œuf cassé à la main. Le jaune restant lui donne l’idée de les utiliser dans des crèmes aux œufs. S’en suit le lancement d’une gamme de crèmes desserts.
2013
Lancement des Panna Cotta sans gélatine
Pourquoi chercher compliquer quand la simplicité coule de source. Oui, une Panna Cotta sans gélatine c’est possible. Du lait, de la crème de montagne et du blanc d’œuf. Il suffisait tout simplement d’y penser…
2015
Sacré Willy s’agrandit
8 ans déjà et Sacré Willy est à l’étroit, Martin fils de Christian, participe à la création du nouvel atelier de fabrication afin de subvenir à la demande grandissante. Il choisit de s’installer aux pieds des fermes de montagne pour garantir la qualité des produits.

Willy

Fondateur de la première laiterie du village de Gorgier, il collectait le lait, et fabriquait du beurre et des tommes.

François

Fils de Willy, maitre laitier, François est un génie de la mise au point et du développement des procédés de fabrication. Il établit son premier établissement de produits laitiers en France, en 1952.

Christian

Petit fils de Willy, passionné depuis tout jeune par l’univers laitier, il devient maitre laitier à l’âge de 16 ans. Il innove en permanence et souhaite bousculer les usages. Il crée notamment en 1997 le premier yaourt infusé à la gousse de vanille qui lance une révolution dans le secteur ; toutes les grandes marques se remettent à faire du naturel et à le considérer comme une alternative aux arômes. Entrepreneur dans l’âme, à la recherche de nouveaux défis, il fonde en 2009 « Sacré Willy » pour proposer des recettes rappelant ses souvenirs d’enfance et son grand-père.

Martin

Arrière petit fils de Willy, élevé avec de bons produits, il est exigeant en matière de qualité et de goût. C’est sa passion et la richesse de son héritage familial qui le poussent à rejoindre Sacré Willy en 2012. Né entre deux bidons de lait, il souhaite, après ses études de commerces, se perfectionner comme ses aïeux à l’école de laiterie de Grangeneuve (Suisse) pour continuer à écrire l'histoire de famille.

1919
Ouverture de la première laiterie familiale à Gorgier en Suisse
Willy Guinchard a une idée de génie ! Il centralise et transforme le lait pour simplifier la vie des paysans qui devaient auparavant se rendre dans les laiteries environnantes. Il bénéficie d’un accueil sans précédent et fabrique du lait, du beurre et de la tomme.
Peu à peu, Willy gagne en notoriété grâce à une idée pionnière dans la région : les tournées en camionnette dans le district de la Béroche. Il propose aux villageois ses produits laitiers et de l’épicerie fine.
1926
François, sur les traces de son père.
François, fils de Willy, exprime très vite son amour pour le métier de laitier. Il décide de commencer son apprentissage dès 16 ans pour s’y consacrer pleinement. Il se formera à la Laiterie de Payerne (connue pour ses célèbres Tommes Vaudoises) puis aux Laiteries Réunies de Genève.
1952
La laiterie, une success story
Passionné, François décide de créer sa propre affaire. Il révolutionne le mode de consommation du yaourt : à l’époque, en France, le yaourt n’est vendu qu’en parapharmacie, persuadé de son avenir en tant que dessert, il élabore un yaourt nature doux distribué en fromagerie.
A ses débuts, l’atelier de fabrication est installé dans un bar reconditionné, muni d’une chambre froide. Peu à peu, le bruit court dans la ville que les yaourts sont d’une qualité exceptionnelle et qu’ils sont d’une douceur rarement vue. L’entreprise prospère, la production s’accroît et François crée de nouveaux produits innovants dont le premier yaourt aux morceaux de fruits.
1967
Christian, le petit-fils dans les pas de son père
Agé de 16 ans, Christian décide de suivre les traces de son grand-père et de son père. Il réalise son apprentissage de Maître Laitier en se spécialisant dans les souches de fermentation laitière. Il devient alors technicien laitier dans l’entreprise familiale et participe à l’élaboration d’une nouvelle innovation de son père : le Pro biotique, un lait « Acidophilus » favorisant le transit intestinal.
1984
Reprise de l’entreprise familiale par Christian Guinchard
François cède l’entreprise à son fils avec pour mission de conserver la qualité haut de gamme de ses produits tout en innovant dans l’univers des produits laitiers.
Deux ans plus tard, Christian soucieux de commercialiser des produits sains, décide de fabriquer les premiers yaourts pour bébé avec une purée de fruits sans conservateurs.
1997
Lancement du yaourt infusé
Pour faire connaître ses produits au-delà des frontières, Christian veut créer un produit phare. Il lance le fameux yaourt en pot en grès avec deux saveurs : nature et vanille infusée à la gousse naturelle. Dans les années 1990, la tendance est à l’aromatisation, Christian préfère le naturel et révolutionne le secteur. Il crée en 1997 le premier yaourt infusé à la gousse de vanille. Toutes les grandes marques se remettent à faire du naturel et à le considérer comme une alternative aux arômes.
C’est un succès total, l’entreprise est désormais une référence en matière de produit de qualité.
2007
Création de Sacré Willy
88 ans après son grand-père, Christian lui rend hommage en créant « Sacré Willy ». Il revient à ses racines en proposant des desserts authentiques qui lui rappellent son enfance. Il commence par fabriquer des meringues avec du blanc d’œuf cassé à la main. Le jaune restant lui donne l’idée de les utiliser dans des crèmes aux œufs. S’en suit le lancement d’une gamme de crèmes desserts.
2013
Lancement des Panna Cotta sans gélatine
Pourquoi chercher compliquer quand la simplicité coule de source. Oui, une Panna Cotta sans gélatine c’est possible. Du lait, de la crème de montagne et du blanc d’œuf. Il suffisait tout simplement d’y penser…
2015
Sacré Willy s’agrandit
8 ans déjà et Sacré Willy est à l’étroit, Martin fils de Christian, participe à la création du nouvel atelier de fabrication afin de subvenir à la demande grandissante. Il choisit de s’installer aux pieds des fermes de montagne pour garantir la qualité des produits.